⎯⎯⎯    BIO2CLEAN      ⎯⎯⎯

Projets de référence

❈ ❈ ❈

Interreg project Vlaanderen Nederland

RESANAT 

Au sein de RESANAT, bio2clean et six entreprises néerlandaises et flamandes collaborent avec l'institut de connaissances Deltares et l'Agence flamande public des déchets (OVAM) pour stimuler la réhabilitation des sites pollués aux Pays-Bas et en Flandre.  

 

Les techniques classiques d'assainissement et de gestion sont coûteuses, énergivores, à long terme et exigent souvent beaucoup d'eau souterraine. RESANAT met l'accent sur l'innovation dans les techniques d'assainissement basées sur la nature, dans lesquelles les plantes, les micro-organismes, les matériaux naturels et l'énergie éolienne et solaire sont utilisés pour contrôler la pollution résiduelle. 

 

Des milliers de sites en Flandre et aux Pays-Bas qui doivent encore faire face à la pollution (résiduelle) pourraient, grâce à ces techniques innovantes, être réutilisés de manière durable à long terme. 

ROESELAERE

Essai pilote de phytoremédiation de substances organiques

A la demande de l'OVAM, bio2clean, en collaboration avec l'expert reconnu en assainissement des sols A+E Consult, réalise un test pilote pour l'assainissement d'un site contaminé par des substances organiques à Roeselare. 

 

L'objectif de cet essai pilote est de générer et de disséminer de nouvelles connaissances et expériences pratiques en matière de phytoremédiation, et d'évaluer le code de bonnes pratiques pour la phytoremédiation sur la base d'un cas concret. 

 

Au cours de cet essai sur le terrain, des méthodes sont testées pour déterminer le potentiel de dégradation, la sélection des consortiums bactériens appropriés pour l'inoculation, l'exécution de l'inoculation et le suivi d'une éventuelle volatilisation des contaminants par les feuilles. 

 

La dissémination des connaissances et de l'expérience obtenues fait partie intégrante de cette tâche. 


Fytoremediatie Code van goede praktijk

OVAM

Code de bonnes pratiques en matière de phytoremédiation

En 2017/2018, un code de bonne pratique pour la phytoremédiation a été élaboré par un consortium composé de UHasselt, bio2clean, Arcadis et Witteveen&Bos au nom de l'OVAM. 

 

Le code de bonnes pratiques fournit des lignes directrices pour la mise en œuvre de l'assainissement des sols par phytoremédiation et comprend une description détaillée de la technique dans laquelle les différentes formes de phytoremédiation sont expliquées : phytostabilisation, phyto-extraction, phytovolatisation, phytodégradation, phytohydraulique, rhizodégradation. 

 

Par la suite, des procédures sont incluses pour l'étude de faisabilité, pour la conception, l'aménagement, la gestion et le suivi, ainsi que pour l'abandon et le suivi d'un projet. 

Fordsite Genk

Sites Ford Genk 

Phytoremédiation de la pollution BTEX - Ford Genk 

Près des usines FORD de Genk, à la fin des années 1990, il a été établi que des BTEX (benzène, toluène, éthylbenzène et xylène), du pétrole et des métaux lourds avaient fait leur entrée dans les eaux souterraines à partir des réservoirs de stockage souterrains, par fuite. 

 

Dans un premier temps, les réservoirs qui fuyaient ont été mis hors service et le parc de réservoirs existant a été entièrement rénové conformément aux directives VLAREM afin d'éviter toute pollution supplémentaire. Par la suite, la priorité a été donnée à la limitation de la propagation de la pollution, ce qui était particulièrement important dans le cas du BTEX, qui est très soluble dans l'eau. Pour ce faire, outre le " stripage à l'air " (à partir de 2002), le " pompage et le traitement " (à partir de 2003) et l'atténuation naturelle dans la zone source, la phytoremédiation a été intégrée dans le projet de réhabilitation des sols. 

______________

Vous trouverez plus d'informations sur cette cas dans la publication ci-dessous : Barac T, Weyens N, Oeyen L, Taghavi S, van der Lelie D, Dubin D, Spliet M, Vangronsveld J (2009) Application of poplar and its associated microorganisms for the in situ remediation of a BTEX contaminated groundwater plume. International Journal of Phytoremediation, 11: 416-424

monitoring vervluchtiging door de bladeren

Phytoremédiation assistée par bactéries du TCE

Une contamination des eaux souterraines par le trichloroéthylène (TCE) a été détectée sur le site en question (site confidentiel). Les concentrations de TCE sous une forêt naturellement présente à proximité se sont révélées très fortement réduites (à des valeurs presque nulles). Dans une première étude exploratoire, on a vérifié si cette diminution du TCE pouvait être liée à la dégradation du TCE par les arbres et les microorganismes associés. Toutefois, il a été établi que la dégradation du TCE était limitée à seulement 3 % de la population bactérienne, de sorte qu'une part importante de la pollution des eaux souterraines était transférée dans l'air. 

 

Plantation de peupliers 

 

C'est pourquoi des peupliers ont été plantés sur ce site et équipés d'un système de drainage par lequel certaines souches bactériennes peuvent être introduites et enrichies. Dans ce cas, cette souche bactérienne était une racine endophyte naturelle (bactérie qui vit dans la racine) du peuplier qui possède les gènes nécessaires à la dégradation du TCE. 

 

Conjugaison bactérienne 

 

Cette bactérie a été créée d'une manière totalement naturelle, par conjugaison bactérienne. Les bactéries endophytes sont associées à une souche bactérienne capable de décomposer la contamination, en l'occurrence le TCE, en composants " neutres " (en général CO2 et eau). Ensuite, on sélectionne la 'descendance' avec les bonnes propriétés. Cela fait de ces bactéries des " compagnons " simples et bon marché pour l'assainissement des sols et des eaux contaminés. 

Centrum voor Milieukunde

CENTRE DES SCIENCES DE L'ENVIRONNEMENT

Recherche liée à la phytoremédiation au CMK

Le CMK (Centre des sciences de l'environnement) est un institut de recherche multidisciplinaire dans lequel plus de 100 biologistes, chimistes, économistes et juristes examinent quotidiennement les aspects environnementaux, tant fondamentaux qu'appliqués. La complexité des questions environnementales exige une approche multidisciplinaire : six groupes de recherche de domaines différents se complètent mutuellement. La recherche environnementale des différents groupes de recherche du CMK est concentrée dans trois domaines de base qui transcendent les disciplines : 

  1. les effets du stress sur les organismes;
  2. les technologies durables et propres (y compris la phytoremédiation);
  3. biodiversité, services écosystémiques et changement climatique

Dans la recherche sur la phytoremédiation et plus particulièrement sur le rôle des bactéries d'origine végétale dans l'assainissement des sols et des eaux souterraines contaminés par les plantes, le CMK peut être considéré comme un pionnier.