BODEM 2/04/2020 : Adaptation au climat - Le mot magique 'Nature-Based Solutions'

10/04/2020

Les nombreux défis auxquels sont confrontés nos sols, de la pollution historique au changement climatique, exigent de nouvelles solutions. Les solutions basées sur la nature sont une voie nouvelle et un certain nombre de ces techniques sont actuellement étudiées dans le cadre de projets pilotes en Flandre et aux Pays-Bas - l'Europe étant à deux pas - pour déterminer l'efficacité et les possibilités d'application du "travail avec la nature". ... RESANAT signifie 'remédier à la pollution résiduelle avec des techniques basées sur la nature' et est une collaboration entre la Flandre et les Pays-Bas visant à affiner un certain nombre de techniques d'assainissement pour les HAP et le pétrole. Dans le cadre de RESANAT, sept petites et grandes entreprises des Pays-Bas et de Flandre (iFLUX, Tauw Group, bio2clean, Jan De Nul NV, Witteveen+Bos Belgium, Dura Vermeer Infra Milieu, TTE Consultants) collaborent avec l'institution de connaissances Deltares et l'OVAM pour stimuler le réaménagement des sites contaminés aux Pays-Bas et en Flandre. ... Le projet LIFE NARMENA ("Nature-based Remediation of Metal pollutants in Nature Areas to increase water storage capacity") traite de l'approche de la restauration des sols aquatiques. À cette fin, l'OVAM veut développer et mettre en œuvre des méthodes d'assainissement basées sur la nature qui soient à la fois rentables et non invasives dans les cours d'eau, les zones riveraines et les sols des vallées de Natura 2000, les réserves naturelles et les plaines inondables. L'OVAM met en œuvre ce projet en collaboration avec l'Agence pour la nature et les forêts et Natuurpunt , qui possède et gère les zones naturelles. La Vlaamse Milieumaatschappij, en tant que gestionnaire des cours d'eau, est également partenaire de ce projet, avec les experts dans le domaine de la recherche et de l'assainissement des sols ABO NV, bio2clean (phytoremédiation) et ARCHE Consulting bvba (écomodélisation). ... en savoir plus
En savoir plus

TRENDS 19/03/2020 : Les arbres éliminent la pollution par le pétrole !

20/03/2020

Les plantes et les bactéries qui éliminent la pollution. C'est l'idée de base de bio2clean. Un projet pilote européen devrait contribuer à convaincre le marché. Peupliers, saules, argousiers, roseaux, massettes et herbes, complétés par des micro-organismes. La technologie avec laquelle le jeune bio2clean veut remédier à la pollution du site de Carcoke à Zeebrugge est assez verte. Cette réhabilitation fait partie de RESANAT, un projet de démonstration européen dans le cadre duquel six entreprises de Belgique et des Pays-Bas, l'Agence publique des déchets de Flandre (OVAM) et la société de connaissances Deltares testent des méthodes de réhabilitation respectueuses de l'environnement. Pour bio2clean, le projet doit fournir une preuve supplémentaire de la solidité de sa technologie. Il a été développé par le professeur Jaco Vangronsveld, directeur du Centre d'études environnementales (CMK) de l'université de Hasselt. Il a eu l'idée de croiser des bactéries qui favorisent la croissance des plantes avec des bactéries qui peuvent décomposer les polluants. Le premier grand essai sur le terrain avec la phytoremédiation, comme on appelle la technique, a eu lieu en 1999 chez Ford Genk, qui voulait éliminer la pollution au toluène et au benzène. Au bout de quatre ans, les usines semblaient avoir éliminé une grande partie de la pollution. Chez l'ancien constructeur automobile, Dirk Dubin était l'un des grands défenseurs de la nouvelle approche. L'ingénieur chimiste industriel de Hasselt a travaillé au département de l'environnement, responsable du traitement des eaux et de l'assainissement des sols, et a été la force motrice du système de protection de l'environnement ISO 14001. "J'ai immédiatement vu les possibilités. La phytoremédiation a une faible empreinte écologique et est beaucoup moins chère. Vous n'avez pas besoin de creuser le sol et de le faire nettoyer, ni de faire pomper des machines pour purifier l'eau pendant des années". "Bien que nous soyons souvent beaucoup moins chers, beaucoup de gens ne considèrent pas comme acquis de proposer une technique moins connue comme la nôtre. Moins connu Dubin a fondé bio2clean en 2015, en tant que spin-off de CMK, avec Mario Clemmens, géologue et ancien expert en assainissement des sols qui dirige une société de conseil en gestion écologique depuis 2005. Bio2clean se concentre sur l'assainissement des contaminants organiques, tels que le pétrole, le solvant tétrachloroéthylène (TCE) et les dérivés du pétrole benzène, toluène, éthylbenzène et xylène (BTEX). "L'assainissement traditionnel des sols est coûteux et a un impact majeur sur l'environnement", sait Dubin. "Avec le bon mélange de plantes et de micro-organismes, vous pouvez éliminer la pollution et empêcher qu'elle ne se retrouve dans les eaux souterraines. Néanmoins, les comptes annuels de bio2clean montrent qu'il n'est pas facile de convaincre le marché. "Les experts en assainissement des sols doivent proposer des solutions possibles. Bien que nous soyons souvent beaucoup moins chers, beaucoup ne trouvent pas évident de mettre en avant une technique moins connue comme la phytoremédiation".
En savoir plus

Bienvenue Watou : l'entreprise sous les lumières - bio2clean

21/01/2020

L'entreprise sous les lumières. Saviez-vous qu'il y a un spécialiste de l'assainissement des sols dans notre village? Il assure le suivi des projets sur l'ensemble du territoire flamand grâce à ses connaissances. "Le Centre d'études environnementales (CMK) de l'université d'UHasselt est un pionnier absolu dans la recherche et la mise en œuvre de la phytoremédiation. Les chercheurs se concentrent sur cette technique d'assainissement des sols verts depuis les années 1980. Les avantages sont énormes", explique le professeur Jaco Vangronsveld. "La phytoremédiation est beaucoup moins chère, le sol n'est pas perturbé, aucun transport n'est impliqué et elle fonctionne à l'énergie solaire. Cette technique est donc beaucoup moins dommageable pour l'environnement et l'"empreinte écologique" est également extrêmement limitée". Mario Clemmens sous les lumières.
En savoir plus

LANCEMENT DU PROJET EUROPÉEN DE DÉMONSTRATION RESANAT

29/10/2019

Remédier à la pollution résiduelle avec des techniques basées sur la nature, voilà ce que RESANAT représente. Sur trois sites en Flandre et aux Pays-Bas, neuf partenaires donneront le meilleur d'eux-mêmes dans ce projet européen Interreg, dans le but d'accroître l'applicabilité pratique des techniques basées sur la nature et de développer des codes de bonne pratique.
En savoir plus

AQUACONSOIL À ANVERS MET L'EXPERTISE FLAMANDE EN MATIÈRE DE SOLS À L'HONNEUR

17/05/2019

AquaConSoil, le plus grand congrès européen dans le domaine de l'utilisation et de la gestion durable des sols et des sédiments arrive à Anvers ! Du 20 au 24 mai 2019, Flanders Meeting and Convention Center Antwerpen accueillera cette prestigieuse conférence organisée par le Dutch Deltares en collaboration avec les partenaires flamands, le Vlakwa/VITO, l'OVAM et le secteur flamand de la réhabilitation des sols. Les organisateurs s'attendent à ce qu'environ 800 experts en sols du monde entier assistent à cet événement de cinq jours. Bio2clean sera également présent, participant aux présentations du jeudi 23 mai (Phytoremédiation CVGP) et du vendredi 24 mai 2019 (phytoremédiation stimulée par les micro-organismes). Pour plus d'informations sur le programme avec les thèmes spécifiques qui seront discutés et un aperçu des excursions sur les sites innovants : visitez le site www.aquaconsoil.org et suivez AquaConsoil sur twitter @AquaConSoil.
En savoir plus

Approbation Interreg Vl-Nl RESANAT

10/05/2019

RESANAT (assainissement de la pollution résiduelle par des techniques naturelles) stimule le assainissement des sites contaminés aux Pays-Bas et en Flandre, qui est actuellement entravé par l'approche (coûteuse) intensive de la pollution des sols par des substances relativement persistantes. Les techniques classiques d'assainissement et de gestion sont coûteuses et énergivores (p. ex. drainage du sol ou épuration continue des eaux souterraines) et exigent souvent des mesures de lutte coûteuses et durables pour la pollution résiduelle. Cela a un effet négatif sur le potentiel de développement, augmente la pression sur l'environnement (forte empreinte en eau et en carbone) et influence la qualité environnementale de l'environnement. Il n'existe actuellement sur le marché aucune solution respectueuse de l'environnement et économiquement viable pour les propriétaires fonciers, les entrepreneurs et les consultants pour ces sites. Une grande partie d'entre elles appartiennent à des PME : 40 % pour les assainisseurs et 80 % pour les spécialistes des sols. Les techniques d'assainissement classiques sont souvent difficiles à commercialiser en raison du rapport coûts-avantages défavorable. L'innovation dans les deux pays est entravée par les risques associés aux expériences, qui sont difficiles à supporter pour les assainisseurs et les experts en sols. Cependant, de nombreuses innovations sont en cours dans les instituts de connaissances et les grandes sociétés de conseil dans le domaine des solutions basées sur la nature (NbS), où les plantes, les micro-organismes, l'énergie éolienne et solaire sont utilisés pour contrôler la pollution résiduelle. De cette façon, les sols contaminés peuvent être réaménagés plus tôt après l'assainissement conventionnel de la couche supérieure en combinaison avec un contrôle moins intensif de la pollution résiduelle basé sur la nature. Les NbS limitent les risques pour la santé humaine et l'environnement, ont des coûts d'entretien moins élevés et sont durables en termes d'utilisation de l'énergie. Toutefois, ces techniques n'ont pas encore été suffisamment démontrées, en particulier en combinaison avec des substances persistantes telles que les HAP, pour être utilisées de manière fiable, efficace et à grande échelle. A l'heure actuelle, de nombreuses zones restent inutilisées en prévision de l'assainissement (par exemple les friches industrielles flamandes) ou font l'objet de mesures de contrôle à long terme avec restrictions d'utilisation (telles que les sites IBC 2000 NL), en particulier dans les zones urbaines sur des terrains très propices au développement résidentiel ou commercial en termes de localisation. Cela exacerbe la pression sur les espaces ouverts disponibles aux Pays-Bas et en Flandre, où l'utilisation efficace des sols revêt une grande importance en raison de la forte densité de population, comme on peut le voir, par exemple, dans la proclamation flamande de l'"arrêt béton". En outre, le 7e programme d'action de l'UE pour l'environnement stipule que, d'ici à 2020, l'assainissement des 500 000 sites contaminés de l'UE doit être en pleine expansion. Avant l'introduction de la loi sur l'environnement en 2021, les Pays-Bas veulent s'attaquer à tous les sites à assainir d'urgence, tandis que la Flandre veut avoir commencé à assainir tous les sites présentant une pollution historique des sols d'ici 2036. Le gouvernement doit donc, lui aussi, étendre les techniques disponibles avec des NbS plus efficaces et économiquement rentables, axées sur l'utilisation des sols urbains en Flandre et aux Pays-Bas. L'objectif de RESANAT est d'accroître l'applicabilité pratique des techniques d'assainissement, de gestion et de surveillance fondées sur la nature et d'élaborer des codes de bonnes pratiques. Cela garantira une utilisation efficace des ressources naturelles (y compris les terres) et limitera les dommages causés à la qualité de l'environnement.
En savoir plus

Code de bonne pratique du phytoremédiation est un fait !

05/02/2019

En collaboration avec Arcadis, Witteveen&Bos et UHasselt, bio2clean a élaboré ce Code de bonne pratique - Phytoremediation. Ce code de bonne pratique est devenu un document complet et clair qui donne une vue d'ensemble des connaissances actuelles sur cette technologie d'assainissement durable et verte appelée Phytoremediation, mais sert également de guide aux décideurs politiques et aux experts en assainissement des sols lorsqu'ils considèrent la phytoremédiation comme une possibilité technique pertinente pour la réhabilitation ou le contrôle des sols, des eaux de surface et souterraines pollués et des sédiments. Code de bonne pratique - Phytoremédiation La phytoremédiation est une technique d'assainissement par laquelle les plantes sont utilisées pour éliminer, décomposer ou capter les polluants du sol et des eaux souterraines. Les bactéries et mycorhizes ou fongus associés aux plantes qui vivent en symbiose avec les racines des plantes jouent souvent un rôle important. Dans ce cas, les plantes améliorent les conditions de croissance des micro-organismes. Cette technologie d'assainissement présente de nombreux avantages : préservation et amélioration de la biodiversité des sols et des services écosystémiques, préservation de la composition et de la structure des sols, amélioration de la qualité globale du cadre de vie et de notre capital naturel. De plus, la phytoremédiation est une technique d'assainissement durable dont les coûts d'énergie, de transport et d'entretien sont généralement limités. L'OVAM encourage l'utilisation de la phytoremédiation comme technique d'assainissement dans le cadre de la politique d'entretien des sols, de l'assainissement durable des sols et du changement climatique. Le code de bonnes pratiques fournit des lignes directrices pour la mise en œuvre de l'assainissement des sols par phytoremédiation. Le code contient une description détaillée de la technique dans laquelle les différentes formes de phytoremédiation sont expliquées : phytostabilisation, phyto-extraction, phytovolatisation, phytodégradation, phytohydraulique, rhizodégradation. Par la suite, des procédures sont incluses pour l'étude de faisabilité, pour la conception, l'aménagement, la gestion et le suivi, ainsi que pour l'abandon et le suivi d'un projet.
En savoir plus

bio2clean organise le lundi 23 mai 2016 à Courtrai un symposium intitulé "la phytoremédiation, une technique verte pour l'assainissement des sols".

23/05/2016

Général Ce symposium d'une demi-journée est l'occasion idéale pour : de travailler avec des collègues ; . en savoir plus sur cette technologie peu coûteuse d'assainissement des sols pour l'élimination et/ou le contrôle des contaminants du sol et des eaux souterraines à l'aide des plantes et des microorganismes qui y sont associés. . en savoir plus sur le lien possible avec les services écosystémiques, y compris des informations sur la gestion des sites, l'architecture du paysage, la biodiversité industrielle, etc. . Heures de formation reconnues comme formation complémentaire pour les coordinateurs environnementaux et les experts de l'EIR dans le domaine des sols ! Une organisation de bio2clean et CMK (UHasselt)
En savoir plus

Nouvelle spin-off UHasselt bio2clean

21/10/2015

Une alternative plus verte et plus abordable à l'assainissement des sols . L'assainissement des sols est très coûteux. Sur les 12.500 sites contaminés flamands, seuls 2.700 ont été restaurés. Le marché réclame une alternative plus verte et plus abordable. Et c'est exactement là que l'expertise d'UHasselt peut faire la différence, car le Centre d'études environnementales (CMK) a accumulé des années d'expérience avec la technique de phytoremédiation plus écologique et moins chère. Avec la spin-off bio2clean, l'université veut mettre ces connaissances sur le marché sous forme de conseil, de gestion de projet et de formation.
En savoir plus